performances – spectacles

– 18 au 22 août 2022, Grand Théâtre de Genève, résidence artistique/technique

Cie A Hauteur des Yeux : Padrut Tacchella/projet, Noémi Alberganti/performance-danse, Géraldine Schenkel/pianiste, Veronica Segovia/costume, Laurent Valdes/vidéo

Résidence sur le proscenium de la grande scène du Grand-Théâtre. Développement du jeu en performance avec musique improvisée live. Multiples tests techniques : transport, montage technique en mode tournée. Visibilité du projet, modifications des mouvements et adaptation sonore et de l’éclairage. Enregistrement vidéo artistique.

Okana et Noémi, 20220821, Grand Théâtre de Genève, photo©p.tacchella

Okana et Noémi, 20220821, Grand Théâtre de Genève, photo©p.tacchella

Okana et Noémi, 20220821, Grand Théâtre de Genève, photo©p.tacchella

 

 


– 9 avril 2022 14h00 au 10 avril 2022 11h00, théâtre 2.21 à Lausanne, VEXATIONS/USINE 

Éric Satie et John Supko, ensemBle baBel – ensemble Batida – Padrut Tacchella

Performance non-stop de 21 heures de jeu de marionnette et boucle de musique joué sur un piano droit ouvert.

photo p.tacchella

 

 


– 20 décembre 2021, en face du théâtre Galpon à Genève : Xd4R – un grand performeur devient sculpture

XD4r – un fidèle compagnon ! photo p.tacchella

Après deux années d’hibernation à l’atelier 419 du Vélodrome, Xd4r devient maintenant résident du théâtre Galpon, à l’entrée, vers le parking des vélo.

un long parcours…

xd2r et Marion Bäriswyl, articulations, 2017, photo © Elisa Murcia Artengo

…depuis 2007 : il faisait ses premiers pas de marionnette hydraulique de quelques 70 centimètres de taille au vieux Galpon, puis transitait vers le nouveau Galpon, puis grandit, grandit, grandit avec des spectacles pour la compagnie de l’Estuaire pour enfin en 2017 faire ses premiers « vrais » pas de marionnette hydraulique au théâtre Galpon.

Aujourd’hui, il invite les spectateurs au Théâtre Galpon, fait rêver et rêve peut être même lui-même d’un voyage au pont de la liberté à Budapest..

l’équipe XD4r, photo © Elisa Murcia Artengo

 

 


– 21-22-23 décembre 2021, théâtre Galpon

“recherche_okana21”
“Eigene Räume betrachten”

… un titre qui situe la recherche de toute l’année 2021 : plonger dans l’intérieur de notre histoire de vie, dans l’intérieur ou la profondeur inconnue de notre espace physique, dans un monde fragmentaire, interconnecté par la marionnette, le mouvement, les sons, les tissus nous enveloppants.
Théâtre Galpon, Okana et Noémi Alberganti, photo Erika Irmler

 

 


– 18-28 juin 2020, salle de répétitions théâtre Galpon

« pénombre d’un après-midi »

spectacle dans la salle de répétition du Théâtre Galpon, juin 2020, photo ©Vincenzo Bezzola
performance mouvements/sons longue (2h) et version courte (30 minutes) pour un public d’environ 20 personnes , avec Lutko qui bouge sur le dos de la danseuse Nathalie Tacchella, elle-même couchée en tant que paysage humaine sur le haut d’un piano droit ouvert et préparé. Jeu par strates : musicienne assise au sol, marionnettiste debout, danseuse et Lutko sur le haut du piano. jeu horizontal, assisté par télécommande de certains mouvements.

 

 


– 30 janvier au 1 février 2020, Musée de la Croix Rouge et du Croissant Rouge, Genève

« LUTKO, UN ESPOIR NAISSANT »

Jeanne et Lutko, salle de répétition Parker/Batida, photo Padrut Tacchella

Cie AHY et ENSEMBLE BATIDA, salle des témoins au Musée international de la Croix rouge et du Croissant rouge à Genève.

performance mouvements/sons d’environ 6 heures par jour pour les visiteurs du Musée. Libre d’accès. Dans la salle des témoins, Lutko utilise l’intérieur d’un piano à queue pour ses mouvements improvisés. Musiciennes et marionnettistes et Lutko se trouvent sur le même plan (jeu horizontal pour la première fois). Jeu horizontal, sans mouvements assistés par télécommande. Avec témoignages de guerre en Bosnie (1992-95) enregistrées et diffusées.

 

 


-jeudi 21 novembre 2019, 19h30 espace KUGLER, Genève
« ctrl+esc »

Laïka, Pierre Dunand, Viva Sanchez, salle Kugler, photo Padrut Tacchella

organisé par makaronic.ch : Viva Sanchez, Pierre Dunand, Padrut Tacchella, Fatna Djahra avec Laïka.

Un court instant d’impro mouvements/sons synthé dans une soirée de performances pour/et avec Kenneth Reams. Jeu Laïka depuis plateforme suspendue par deux joueurs simultanément.

Laïka, salle Kugler, photo Padrut Tacchella

l’équipe XD4r, photo p.tacchella
depuis la plateforme de jeu à env 3m50, espace KUGLER Genéve, 20 nov 2019, photo © Padrut Tacchella

 

 


– 4 novembre au 7 novembre 2020, école primaire Nova-Kasaba-Srebrenica, Bosnie
tournée « Lutko-Laïka »

la salle de classe à Nova Kasaba avec le dispositif de jeu, 4 novembre 2019, photo © Viva Sanchez

tournée organisé par cie ahy – ensemble batida, Lutko et Laïka, Viva Sanchez et Padrut Tacchella.

Le jeu se déroule dans l’école primaire/secondaire de Nova Kasaba, dans une salle de classe, sur un vieux piano à queue (Padrut debout, jeu vertical). Viva joue sur le piano, car le jour de jeu,il n’y a pas de courant, donc pas de lumières à nous, ni synthé…

jeu de 30 minutes avec intro (texte lu par Padrut en bosniaque) pour tous les 140 enfants et leur professeurs.

 

 


– dimanche 6 octobre 2019
« très essai – Concert-Performance à l’Athénée 4 »

Laïka sur le piano à queue de Viva Sanchez, à l’athénée 4 Genève, octobre 2019, photo © Padrut Tacchella

organisé par Viva Sanchez.

jeu Padrut Tacchella et Viva Sanchez, avec Laïka.

jeu impro pour Laïka jouée depuis la coursive de la salle en jeu verticale. mouvements et piano à queue (solo de Kagel, Scriabine, Bartok, Pärt…),

 

 


– 4juillet au10 juillet 2019 Srebrenica, Bosnie
Marche de la paix à Srebrenica

à l’arrivée du cimetière des victimes de Srebrenica au 3ème jour de marche, juillet 2019, photo  Padrut Tacchella

en prémices d’une éventuelle tournée en Bosnie et pour entrer en contact avec les habitants de la région de Nova Kasaba, Padrut et Joe Tacchella participent à cette marche de 3 x 30 km dans la région de Srebrenica, marche organisé par Ivar Petterson de l’association Solidarité-Bosnie. Lutko est avec eux, mais il n’est pas prévu de jouer avec lui lors de ce voyage.

 

 


– 27 juin au 30 juin 2019, 110, rue de Lyon, 1203 Genève
« BIG2019 – capsule du Théâtre Galpon » performance

BIG19, sur la plateforme de danse à 3.50m sur le public, Padrut Tacchella derrière Celestron 9.25 et Synthé Korg, Genève juin 2019, photo ©DR

performance sous une serre en plastic de 6m x 3m x 3m de haut et sur une plateforme à 3.50m sur le public : construction tubulaire/planche de chantier (3m x 3m) et installation de téléscope (pt).

capsule mise à disposition par le Théâtre Galpon, collaboration artistique entre cie Padrut Taccherlla de Cie AHY – Viva Sanchez de Ensemble Batida – Laurent Valdes – Mélissa Cascarino – Pierre Dunand – Marion Baeriswyl et Élodie Aubonney de h107. Laïka, marionnette de Padrut T.

Les 24h d’utilisation sur les 3 jours de présence sont organisés en heures de jour : Laurent, Élodie et Marion et heures de nuit : Padrut et Mélissa. Dimanche performance de clôture avec Laurent Valdes, Pierre Dunand et Viva Sanchez et Padrut Tacchella (Laïka).

Impro/action painting encre de Chine par Laurent.  Mélissa et Padrut utilisent le scintillement de l’étoile Véga transformé en ondes de son pour une impro dansée.

 

 


– 16 juin au 18 juin 2017, Plaine de Plainpalais

« BIG2017 – container X »

big17, Lutko, piano droit à mirroirs, container, Plaine Plainpalais Genève juin 2017, photo ©DR

performance Lutko/piano droit dans container

par Cie AHY – Ensemble Batida

L’univers répétitif de Eric Satie dans les trois lignes des véxations, un monde où délire, rêve, folie et se laisser aller dans la contemplation s’entremêlent. Du non-stop matin à tard la nuit. Les prémices de tournée en Bosnie se définissent lors de cette performance.

 

 


– 13 et 14 mai 2017, théâtre Galpon
« Articulations », Salle de spectacle Théâtre Galpon

Marion Baeriswyl et WXD4r en face à face, 2017, photo © Elisa Murcia Artengo

C’est une rencontre de XD4r au Théâtre Galpon (des Péniches) avec son propre passé, le petit Xd2r des années 2007 du Théâtre Galpon (Artamis). Et il y a Marion qui danse avec XD2r et XD4r, qui apprend à XD4r à faire ses premiers pas tout seul. Une belle histoire plein de tendresse.

Production compagnie A Hauteur des Yeux

Création pour une marionnette hydraulique, huit marionnettistes et une danseuse

Conception, scénographie et construction Padrutt Tacchella Chorégraphie Nathalie Tacchella
Jeu marionnette Emmanuel Berthoud, Fatna Djahra, Joël Hefti, Dominique Humair, Stefania Nuzzo, Manuel Puga, Markus Schmid, Padrutt Tacchella

Sécurité marionnette Gala Zackyr, Danse Marion Baeriswyl, Composition musicale Gérard Burger, Lumières Marc Gaillard,
Production et administration compagnie A Hauteur des Yeux.
A l’exception de la photo de l’affiche qui est de Padrut Tacchella, toutes les photos de ce bilan sont d’Elisa Murcia Artengo

Du rêve à la réalité

L’enjeu avec Xd a été double dès sa conception : travailler la relation au sol, les appuis de la marionnette dans une perspective d’autonomie et le travail à plusieurs marionnettistes pour stabiliser son équilibre tout en la faisant marcher. Depuis maintenant plus de huit années, ce nouveau champ d’expérimentation m’a conduit à concevoir un dispositif qui permet à plusieurs marionnettistes de coordonner leurs actions pour mettre en mouvement la marionnette qui pèse aujourd’hui environ 300 kilos !

Intrigué par ce qui influence le mouvement mécanique et ce qu’il influence à son tour, j’ai progressivement complexifié les « points d’impulsion » du mouvement hydraulique sur le bas du corps de la marionnette. Les difficultés à maintenir son équilibre propre dans la marche m’ont incité à recourir à la suspension comme soutien au système hydraulique et, après plusieurs mois de nouvelles recherches, à couper ces liens suspensifs pour ne garder que les liens impulsifs.
La relation avec la danseuse exprime quant à elle l’attachement invisible à ma mémoire de marionnettiste, aux années de mouvements verticaux et horizontaux qui marquent nos propres relations avec le monde.
(Padrut Tacchella Extrait de la note d’intentions pour Articulations)

La création Articulations est l’aboutissement d’un long chemin de recherches artistiques, mécaniques, historiques et relationnelles. Un chemin jonché d’essais, d’échecs et de découvertes, un chemin marqué par les progrès de Xd4r, cette grande marionnette hydraulique qui a appris à marcher.

Les étapes de travail
Outre le travail de recherche, d’inventions, de soudures et autres assemblages nécessaires réalisé en continu pendant près de 8 ans par Padrut Tacchella pour aboutir à la création scénique présentée en mai 2017, une partie de l’équipe a travaillé sur différentes périodes qui ont chaque fois abouti à des présentations publiques.

Février 2013 premier jeu collectif de la marionnette avec la création Tosca Xd3r en collaboration avec la compagnie de l’estuaire
Mai 2015 performance en plein dans le cadre de Go and Guest, une invitation de la compagnie de l’estuaire

Mai 2016 performance Valse hydraulique, une invitation de l’Espace 99 au cœur du quartier de l’Europe
Novembre 2016 performance sur chariot roulant lors de la fête du Vélodrome Janvier 2017 formation culturelle, une invitation de Mediamus pour expérimenter avec des médiateurs culturels le rôle du corps et du mouvement dans les actions de médiation

Présentation dans le cadre de l’événement buvette du Galpon L’homme et la mécanique.

Outre les périodes de répétition à l’atelier du Vélodrome, deux périodes de travail ont été proposées en janvier et en avril-mai par le Galpon en vue de la création de mai 2017, programmée dans le cadre du temps fort Paroles et espace.

Un dispositif solidaire
La marionnette hydraulique est reliée aux 8 marionnettistes par un réseau de tubes. Comme un cordon ombilical, ces tubes fournissent l’énergie du mouvement, les marionnettistes actionnant des pistons qui poussent l’eau de façon stratégique vers les articulations de Xd4r.

Les marionnettistes sont reliés entre eux par l’observation des mouvements qu’ils induisent à la marionnette par leurs actions coordonnées.

La danseuse est reliée à la marionnette par le toucher et le regard. Mais sa liberté est relative, car elle danse avec une marionnette bien lourde, parfois instable et souvent lunatique.

Ce dispositif est solidaire spatialement et physiquement, mais aussi relationnellement. Tous les protagonistes d’Articulations se sont passionné pour ce travail novateur de recherche au long cours.Une partie de l’équipe s’est retrouvée régulièrement (une fois par semaine) dans l’atelier de Padrut Tacchella pour tester les avancées techniques et développer un vocabulaire commun de jeu entre eux, avec la marionnette et la danseuse.

Cet engagement sur la durée a été précieux, voire indispensable pour relever le défi de cette création hors norme. Et lorsqu’il a fallu remanier entièrement le budget pour l’adapter aux soutiens effectivement reçus, la solidarité est restée réelle au sein de l’équipe.

Représentations publiques de mai 2017
Les deux représentations de mai 2017 ont été programmées par le Galpon dans le cadre du Temps fort Carrefours et Espace.
La compagnie a pu bénéficier de la communication et des services fournis par le théâtre.

Les deux représentations ont affiché complet et, le bouche à oreille aidant, la deuxième représentation a accueilli plus de spectateurs que de places, et c’est avec grand plaisir que nous avons rajouté des chaises !

Au total ce sont 176 personnes qui ont assisté aux deux représentations.

L’accueil du public a été très chaleureux, la plupart des spectatrices et spectateurs étant à la fois impressionnés et touchés par la fragilité de cette gigantesque marionnette de métal et des relations qui se jouaient entre la danseuse en chair et en os, les marionnettistes et Xd4r.

Extrait du livre d’or
« Incroyable ! Je ne savais pas qu’un « robot » pouvait me faire pleurer ! Je n’ai pas les mots, mais ça transmet énormément de choses contradictoires, comme la fragilité et la dureté. Bravo ! Continuez lentement ! »

« Extraordinaire ! Je l’avais vue essayer de traverser le pont de la Jonction, mais là je l’ai vu danser ! Quelle émotion ! Bravo »

Bilan artistique
Articulations a permis la concrétisation d’une idée, d’un rêve. Celui de faire marcher une immense sculpture de métal, pesant près de 300 kilos, une masse articulée qui exprime à la fois la puissance et la fragilité. Par son dispositif collectif, Articulations a rendu sensible la force que nous avons lorsque nous nous concertons et nous coordonnons pour le bien commun ; faire avancer et danser une sculpture de métal devient alors la cause la plus noble qui soit. Articulations a également été l’occasion de développer un langage de mouvements nourri de la relation singulière entre la danseuse et la marionnette. Un langage qui, par sa simplicité, aiguise notre sensibilité à tout ce que nous mettons en jeu pour être debout et avancer.

Enfin, Articulations a été la dernière pièce au sein de laquelle nous avons travaillé avec Marc Gaillard, décédé en novembre de la même année. Il considérait Xd comme une sorte de frère métallique.

Articulations s’inscrit dans une histoire artistique qui débute avec un petit jouet robot en bois âgé de 11 ans. Un petit jouet qui est le grand père de cette grande marionnette de 300 kgs.
Nous sommes fiers d’avoir pu faire œuvre de toutes ces couches de mémoire, de toutes ces recherches de mécanique hydraulique, de toutes les rencontres qui ont jalonné le chemin de Xd4r, et d’ouvrir notre monde à l’imaginaire des spectateurs de tous âges.

Elle marche… C’est une danse.

 

 


– toutes les performances et spectacles avant 2006…

en travail : En grande partie les photos de ces performances sont encore sous forme de négatifs argentiques…Je les ajouterai petit à petit !

okana, jachère, 2020, photo padrut tacchella